29 juin : réunions parallèles

c shutterstock_Rawpixel

29 juin : Réunions parallèles du Segment ministériel I pré-Sommet


8h30 – 10h00 Salle X 

L'apprentissage et l'éducation des adultes comme levier de transformation

Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie et Royaume du Maroc

Du 15 au 17 juin 2022, des participants du monde entier se sont réunis pour la septième Conférence internationale sur l'éducation des adultes (CONFINTEA VII) à Marrakech, au Maroc. Ils ont fait le bilan des réalisations en matière d'apprentissage et d'éducation des adultes, discuté des défis et élaboré un nouveau cadre d'action pour faire de l'apprentissage et de l'éducation des adultes une réalité dans le monde entier - le Cadre d'action de Marrakech.  

CONFINTEA VII est l'une des conférences clés préparant le terrain pour le Sommet Transformer l'éducation (TES) et le renouvellement de l'engagement des États membres envers l'éducation et l'apprentissage tout au long de la vie en tant que bien public prééminent. Le Cadre d'action de Marrakech guidera les États membres dans leurs politiques et actions en matière d'apprentissage et d'éducation des adultes au cours de la prochaine décennie, ce qui est particulièrement pertinent pour le volet d'action 2 de la TES, axé sur l'apprentissage et les compétences pour la vie, le travail et le développement durable. 

Animée par Mme Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l'UNESCO, la réunion organisée par l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie avec le Royaume du Maroc, présentera les résultats de CONFINTEA et discutera de la manière dont la mise en œuvre du Cadre d'action de Marrakech peut contribuer à transformer l'éducation au cours de la prochaine décennie. L'événement se concentrera en particulier sur l'appel du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, pour la reconnaissance formelle d'un droit universel à l'apprentissage et à la reconversion tout au long de la vie, traduit dans la pratique par la législation, des politiques et des systèmes efficaces d'apprentissage tout au long de la vie (Notre programme commun, 2021, p. 28).

Invités : Ministre de l'Education du Royaume du Maroc ; David Atchoarena, directeur, Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie ; Abdessamih Mahmoud, directeur, Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme (Maroc) ; Ministres/Délégués permanents représentant chaque région ; Délégué permanent du Royaume du Maroc.

Hybride 


8h30 – 10h00 Salle VIII 

Table ronde du secteur privé 

Generation Unlimited, Coalition mondiale des entreprises pour l'éducation, Coalition mondiale pour l'éducation, Pacte mondial des Nations Unies

Alors que le monde connaît une crise mondiale de l'apprentissage qui laisse l'ODD 4 loin sur la bonne voie, les systèmes éducatifs conventionnels ont du mal à transmettre les valeurs, les connaissances, les compétences et les perspectives nécessaires aux enfants, aux jeunes et aux adultes. Le rôle du secteur privé devient de plus en plus important à mesure que les gouvernements cherchent à transformer leurs systèmes éducatifs.  

L'engagement du secteur privé dans l'éducation et la formation a déjà une longue tradition, y compris la collaboration pour l'apprentissage par le travail, l'apprentissage numérique, le financement, la recherche et l'innovation. L'implication du secteur privé pendant la pandémie s'est avérée essentielle pour faire avancer les solutions en partageant de nouvelles méthodes et outils pour relever les défis de l'éducation et a apporté des contributions et des résultats significatifs à l'éducation et à la création et à la durabilité des écosystèmes locaux. Alors que le monde sort de la crise du Covid-19, il est plus clair que jamais que le secteur privé peut jouer un rôle important dans la réalisation de l'ODD 4, et le succès nécessite des partenariats multipartites entre les secteurs public et privé, la société civile, les médias et les universités.

Cette table ronde réunira un large éventail d'acteurs du secteur privé pour une discussion ouverte sur ce à quoi ressemble la transformation de l'éducation, comment nous pourrions y parvenir et la contribution du secteur. Le panel sera animé par Anne-Birgitte Albrectsen, PDG de la Fondation LEGO, dans un format ouvert, où des conversations rapides peuvent avoir lieu avec trois séries de questions. Tous les participants sont encouragés et invités à prendre la parole et à fournir des réponses brèves à chaque tour. 

L'ambition générale est d'explorer les questions suivantes :  

  • À quoi ressemble « Transformer l'éducation » pour vous, et quel rôle le secteur privé devrait-il jouer ? 
  • En regardant l'éducation aujourd'hui, pour la transformer, que faut-il garder et que faut-il jeter ou faire différemment ?  
  • De votre point de vue, s'il y avait une chose qui pourrait débloquer la transformation de l'éducation, quelle serait-elle ? 

 En personne  


8h30 - 10h30 Salle VI 

Faire progresser l'apprentissage fondamental dans l'ère post-COVID

BM, UNICEF, GATES, FCDO, USAID

Cet événement sera centré sur la question : comment les pays peuvent-ils accélérer et maintenir l'apprentissage fondamental dans un contexte de pertes d'apprentissage élevées ? La session créera une compréhension commune des actions que les pays peuvent entreprendre pour faire progresser l'apprentissage fondamental et offrira les leçons apprises par les pays qui ont mené des programmes réussis pour améliorer la lecture et les mathématiques. Des conférenciers experts présenteront des principes fondés sur des données probantes pour l'élaboration des politiques, et un petit groupe de ministres de l'éducation partagera les leçons, les défis et les idées clés pour l'action future. 

Avant le COVID-19, les pays à revenu faible et intermédiaire connaissaient déjà une profonde crise d'apprentissage : environ 57 % des enfants de ces pays ne pouvaient pas lire et comprendre un texte simple à l'âge de dix ans. Les perturbations liées au COVID-19 n'ont fait qu'exacerber le problème, faisant grimper ce chiffre à environ 70 %. Cet événement sera centré sur la question : comment les pays peuvent-ils accélérer et maintenir l'apprentissage fondamental dans un contexte de pertes d'apprentissage élevées ? La session créera une compréhension commune des actions que les pays peuvent entreprendre pour faire progresser l'apprentissage fondamental et offrira les leçons apprises par les pays qui ont mené des programmes réussis pour améliorer la lecture et les mathématiques. Des conférenciers experts présenteront des principes fondés sur des données probantes pour l'élaboration des politiques, et un petit groupe de ministres de l'éducation partagera les leçons, les défis et les idées clés pour l'action future. Les discussions porteront sur les options politiques pour un enseignement efficace et une mise en œuvre durable à grande échelle dans l'ère post-COVID, par exemple : cibler l'enseignement sur les niveaux d'apprentissage des élèves dans la trajectoire d'apprentissage ; donner la priorité à l'apprentissage de base (littératie et numératie) dans le programme afin d'assurer des quantités adéquates d'instruction pour une récupération accélérée ; soutenir les enseignants dans le développement professionnel continu ; veiller à ce que les enfants reçoivent d'abord un enseignement dans leur langue maternelle; et suivre la science de la lecture en concentrant l'enseignement sur les sous-compétences essentielles pour apprendre à lire. Les présentations et la discussion seront ancrées autour des principes de l'ensemble de politiques d'alphabétisation, un cadre de politiques essentielles pour promouvoir l'alphabétisation pour tous les enfants, ainsi que les actions politiques présentées dans le Guide pour la récupération et l'accélération de l'apprentissage - une nouvelle publication du World Bank, la Fondation Bill & Melinda Gates, le FCDO, l'UNICEF, l'USAID et l'UNESCO qui propose un menu d'options politiques fondées sur des données probantes pour lutter contre les pertes d'apprentissage liées au COVID-19 et mieux progresser. 

Invités : Jaime Saavedra, directeur mondial de l'éducation, Banque mondiale ; Sara Ruto, secrétaire administrative en chef, ministère de l'Éducation du Kenya ; Lant Pritchett, directeur de recherche du programme RISE, Université d'Oxford ; Jonathan Stern, responsable de la recherche et de l'évaluation, RTI ; Robert Jenkins, directeur mondial de l'éducation et du développement des adolescents, UNICEF ; Ministres de l'Éducation invités : Ministre Devendra Paudel, Ministre de l'Éducation, Népal ; Ministre Matsie Angelina Motshekga, Ministre de l'éducation, Afrique du Sud ; Ministre Yaw Osei Adutwum, Ministre de l'éducation, Ghana 

Hybride  


8h30 - 9h45 Salle XI 

Des financements innovants pour débloquer des investissements critiques dans l'éducation

Commission de l'éducation et Envoyé spécial des Nations Unies pour l'éducation mondiale

Cinquante pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (PRITI) abritent le plus grand nombre d'enfants et de jeunes non scolarisés, ainsi que le plus grand nombre d'enfants sans apprentissage, quel que soit le groupe de revenu. La Facilité internationale de financement pour l'éducation (IFFEd) a été conçue pour répondre aux besoins critiques des PRITI en cette période urgente. En maximisant les ressources rares des donateurs d'une manière sans précédent, l'IFFEd permet aux PRFI de financer les priorités en matière d'éducation de manière plus abordable, sans avoir à faire des compromis difficiles. Cette session présentera une table ronde animée par des partenaires clés de l'IFFEd pour présenter l'IFFEd à un large public avant le lancement au TES en septembre 2022. 

Cinquante pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (PRFI) abritent plus de 700 millions d'enfants et de jeunes, le plus grand nombre d'enfants non scolarisés et le plus grand nombre d'enfants sans apprentissage de tous les groupes de revenu. Même dans les scénarios pré-pandémiques les plus optimistes d'augmentation des budgets nationaux et de dépenses plus efficaces, il a été estimé que les PRITI seront confrontés à un déficit financier pour relever ces défis, atteignant probablement 80 % du déficit de financement mondial total d'ici 2030. La pandémie a les pressions budgétaires ont encore aggravé, forçant certains gouvernements à réduire les investissements dans l'éducation exactement au moment où ils sont le plus nécessaires pour la reprise et la croissance.

Le déficit de financement dans les PRITI est bien trop important pour être résolu par les subventions traditionnelles, qui ne suffisent même pas à répondre aux besoins des pays les plus pauvres. Un pacte de financement mondial est nécessaire pour résoudre les tensions sous-jacentes à la fois pour les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.

La Facilité internationale de financement pour l'éducation (IFFEd) a été conçu pour répondre aux besoins critiques des PRITI en cette période urgente. En maximisant les ressources rares des donateurs d'une manière sans précédent, l'IFFEd permet aux PRFI de financer les priorités en matière d'éducation de manière plus abordable, sans avoir à faire des compromis difficiles. L'IFFEd est actuellement en cours de développement final avec un groupe central de donateurs, de BMD et de partenaires bénéficiaires, et sera lancé lors du sommet Transforming Education en septembre 2022, comme l'a demandé le Secrétaire général de l'ONU et autres dirigeants mondiaux

L'objectif de la session est de présenter l'IFFEd à un large public avant le lancement prévu de l'IFFEd au TES en septembre 2022, en tirant parti des perspectives directes des principaux partenaires de l'IFFEd

La session serait une table ronde animée par des partenaires clés de l'IFFEd, y compris des représentants de donateurs souverains et philanthropiques, de BMD et de pays partenaires potentiels. Ceci sera suivi d'une discussion ouverte (Q&R) avec les participants. 

Invités : Amina Mohammed, secrétaire générale adjointe de l'ONU ; Gordon Brown, envoyé spécial des Nations Unies pour l'éducation mondiale ; Liesbet Steer, directeur exécutif, Commission de l'éducation (modérateur du panel); membres du panel : Dipu Moni, ministre de l'Éducation, Bangladesh ; Tarek Shawki, ministre égyptien de l'Éducation ; Zainab Ahmed, ministre des Finances, Nigéria ; M. Usman Sharifkhodjaev, premier vice-ministre de l'éducation publique, Ouzbékistan ; Helen Grant, Envoyée spéciale du Premier ministre britannique pour l'éducation des filles, Royaume-Uni ; Woochong Um, directeur général délégué, ADB (virtuel) ; Fabio Segura, co-PDG, Fondation Jacobs.

Hybride  


8h30 - 10h30 Salle IX 

Consultation avec les jeunes sur la Déclaration des jeunes sur la transformation de l'éducation 

Bureau de l'Envoyé du Secrétaire général pour la jeunesse

Hybride  


9:00 – 10:00 Salle VII 

Transformer l'éducation : la nécessité d'élargir le cadre juridique international  

Initiative pour le droit à l'éducation, UNESCO, OMEP, Human Rights Watch, CLADE, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'éducation, ActionAid et Campagne mondiale pour l'éducation

L'éducation a radicalement changé depuis l'adoption de la Convention de l'UNESCO contre la discrimination dans le domaine de l'éducation (1960) et d'autres traités des Nations Unies qui garantissent le droit à l'éducation.  

Le développement de l'enseignement à distance et l'utilisation des edtech, accentués par la pandémie de Covid-19, l'augmentation des déplacements humains et les impacts alarmants du changement climatique transforment rapidement le paysage éducatif. En outre, l'ODD4 a donné un nouvel élan à l'apprentissage tout au long de la vie qui est reconnu par le rapport sur les futurs de l'éducation comme se déroulant à différentes époques et dans différents espaces. Dans le même temps, des défis majeurs subsistent, notamment d'énormes inégalités à tous les niveaux d'éducation.  

Alors que l'UNESCO réfléchit à l'évolution des dimensions du droit à l'éducation, cette réunion parallèle propose de se concentrer sur la nécessité d'élargir le cadre juridique international pour relever les défis existants et émergents en matière d'éducation afin de jeter les bases de la transformation de l'éducation, mettant en évidence les domaines qui doivent être traités de toute urgence. Son objectif spécifique est de favoriser ce dialogue dans le cadre de la transformation de l'éducation.   

Pour les plus d'information

Invités : UNESCO, Initiative pour le droit à l'éducation, UN SR, OMEP, HRW, CLADE, GCE, ActionAid

Hybride  


13:00 - 14:00 Salle XII 

Transformer le présent, assurer l'avenir : éducation et autonomisation des adolescentes marginalisées 

Gouvernement du Royaume-Uni et du Rwanda, UNICEF, Forum humanitaire mondial et UNESCO

Cet événement parallèle réunira des leaders mondiaux de l'éducation pour mettre en évidence les actions urgentes et favoriser un leadership et une responsabilisation transformateurs pour améliorer les résultats scolaires des adolescentes marginalisées.

Nous sommes loin d'avoir atteint l'objectif de développement durable 4 de 12 ans d'éducation de qualité et inclusive pour chaque enfant. Les adolescentes, en particulier celles qui vivent dans des pays à faible revenu et des contextes fragiles, sont confrontées à des obstacles monumentaux pour accéder à une éducation de qualité. Les filles confrontées à des formes croisées de discrimination, telles que celles qui vivent dans la pauvreté ou dans les zones rurales, les filles handicapées et les filles déplacées, entre autres, sont confrontées à de multiples obstacles et nécessitent des efforts de l'ensemble du système pour garantir leur droit à l'éducation. La pandémie de COVID-19 n'a fait qu'exacerber les défis avec une augmentation des mariages d'enfants, des grossesses précoces et non désirées et de la violence sexiste. Dans ce contexte, nous lançons un appel mondial à une action urgente et à grande échelle dans trois domaines :

  1. Identifier les filles non scolarisées et accompagner leur retour aux études ;
  2. Des parcours d'apprentissage adaptés aux besoins des filles qui répondent à la crise de l'apprentissage fondamental et mènent à des compétences pour l'emploi ;
  3. Rendre les écoles sûres, promouvoir la santé et le bien-être.  

Nous savons qu'un leadership ciblé peut apporter de réels changements et cet événement parallèle mobilisera les responsables de l'éducation autour de cinq catalyseurs : 

  1. Leadership : Établir des liens entre les ministres, les jeunes, les premières dames, l'éducation des Nations Unies, la société civile et le secteur privé.
  2. Responsabilité : Utiliser l'engagement mondial pour transformer l'éducation par le biais du Sommet Transformer l'éducation et d'autres engagements, objectifs et cibles pour conduire l'action.
  3. Innovation : partagez des solutions et des innovations multisectorielles, numériques, rentables, évolutives et transférables pour accélérer l'impact.
  4. Données : améliorer la qualité et l'utilisation des données nationales et infranationales sur les enfants non scolarisés et les progrès d'apprentissage des enfants et des jeunes les plus marginalisés.
  5. Financement : investir pour remettre l'apprentissage sur les rails pour des millions de filles dans les pays à faible revenu et les contextes fragiles.  

La rencontre vise à :

  • Construire des alliances entre les gouvernements, les partenaires internationaux, la société civile et le secteur privé pour garantir une action transformatrice responsable et des investissements pour les filles dans les pays à faible revenu et les contextes fragiles ;
  • Définir des solutions évolutives et percutantes que les pays mettent en avant ; et
  • Préparez le terrain pour le TES principal en septembre 2022 afin de convoquer une plate-forme pour les ministres et les partenaires pour faire progresser l'éducation des filles.

Invités : M. Robert Jenkins, directeur mondial, Éducation et développement des adolescents, UNICEF ; Mme Catherine Russell, Directrice exécutive, UNICEF ; Hon. Min. M. Gaspard Twagirayezu, Ministre d'Etat chargé de l'Enseignement Primaire et Secondaire, Rwanda ; Mme Helen Grant, députée, envoyée spéciale du Premier ministre britannique pour l'éducation des filles ; Ibu Suharti Sutar, secrétaire général du ministère de l'Éducation, de la Culture, de la Recherche et de la Technologie, Indonésie ; Hon. Min. Mal. Adamu Adamu, ministre de l'Éducation, Nigéria ; SE Mme Fatima Maada Bio, Première Dame de Sierra Leone (Message vidéo); Leader de la jeunesse [à confirmer] ; Mme María Juliana Ruiz, Première Dame de Colombie ; Honorable Ministre Ibrahim Nanatou, Ministre de l'Education Nationale, Niger ; Mme Delphine Ô, Forum Génération Égalité ; Ambassadeur, France [à confirmer] ; Mme Stefania Giannini, Sous-Directrice générale pour l'éducation, UNESCO ; Mme Feraye Ozfescioglu, Directrice générale, Forum humanitaire mondial ; Mme Catherine Russell, Directrice exécutive, UNICEF.

Hybride  


13h30 - 14h30 Salle X 

Favoriser l'éducation à l'éthique pour contribuer à la citoyenneté mondiale et à des sociétés pacifiques et inclusives 

Arigatou International, Commission nationale indonésienne pour l'UNESCO, Commission nationale kenyane pour l'UNESCO et représentants des enfants

Hybride


13h30-15h00 Salle VIII 

Vers une coalition d'action sur les ressources publiques numériques pour l'éducation

UNICEF, Bureau exécutif du Secrétaire général, Gouvernement de Singapour, EdTech Hub, UNESCO, Membres AT4

La réunion est une plongée profonde dans la recommandation du document d'information TES sur l'apprentissage numérique sur le besoin de ressources d'apprentissage numériques gratuites et de haute qualité. L'objectif principal de la réunion est de déterminer la voie à suivre pour une « coalition pour l'action » sur les ressources publiques numériques pour l'éducation : passer de la politique et des plans à la mise en œuvre, et s'attaquer aux principaux goulots d'étranglement qui ont entravé les progrès jusqu'à présent.

Cette réunion est une plongée profonde dans la recommandation du document d'information TES sur l'apprentissage numérique sur le besoin de ressources d'apprentissage numériques gratuites et de haute qualité. L'objectif principal de la réunion est de déterminer la voie à suivre pour une «coalition pour l'action» sur les ressources publiques numériques pour l'éducation, en passant de la politique et des plans à la mise en œuvre, et en s'attaquant aux principaux goulots d'étranglement qui ont entravé les progrès jusqu'à présent. Les technologies numériques dans l'éducation peuvent contribuer à des efforts systémiques plus larges pour améliorer l'apprentissage pour tous et aider à résoudre la crise de l'apprentissage, qui a été considérablement exacerbée par la pandémie. Les ressources publiques numériques pour l'éducation en particulier peuvent réduire le coût de l'éducation et catalyser des approches plus équitables, collaboratives et efficaces de l'enseignement et de l'apprentissage. Cependant, alors que de nombreux progrès ont été réalisés au cours des 20 dernières années pour faire avancer ce programme, d'énormes lacunes subsistent - par exemple, le manque de ressources éducatives publiques librement accessibles telles que la lecture de livres ou de vidéos dans la plupart des langues du monde, et d'outils qui promouvoir un enseignement, un apprentissage et une résolution de problèmes plus actifs et collaboratifs.  

Objectifs

  • Établir une coalition pour l'action sur les ressources publiques numériques pour l'éducation, pour passer de la politique à l'action et à la mise en œuvre, et s'attaquer aux principaux goulots d'étranglement qui ont entravé les progrès. Cette coalition comprendra des pays champions, ainsi que des organisations internationales et des experts travaillant dans ce domaine.
  • Réfléchissez aux progrès réalisés à ce jour et discutez de la manière dont les principaux goulots d'étranglement peuvent être résolus. Cela s'appuierait sur les travaux antérieurs, y compris les instruments normatifs internationaux adoptés par les agences des Nations Unies et les États membres.
  • Identifier un ensemble d'objectifs réalistes pour les ressources publiques numériques. Comment pouvons-nous collaborer pour combler le manque de disponibilité de ressources en littératie, numératie et sciences de haute qualité sous licence ouverte dans différentes langues, ainsi que d'outils d'apprentissage et d'enseignement collaboratifs ?

Invités : Dr Leonardo Garnier, Conseiller spécial du SG, Transforming Education Summit ; M. Siew Hoong Wong, conseiller, ministère de l'Éducation, Singapour ; SE Dr Tariq Al Gurg, PDG, Dubai Cares ; Robert Jenkins, directeur de l'éducation et du développement des adolescents à l'UNICEF ; Dr Sobhi Tawil, Directeur Avenir de l'apprentissage et de l'innovation, UNESCO ; Mme Precious Agaecheta, jeune ambassadrice, ONE Campaign ; Union Africaine; GenU ; M. Taha Bawa, co-fondateur et PDG de Goodwall, Forbes 30 Under 30, Forum économique mondial Global Shaper ; Mme Urmila Sarkar, responsable mondiale des programmes, Generation Unlimited ; Dr Cable Green, directeur de Open Knowledge, Creative Commons ; Mme Purvi Shah, directrice principale, StoryWeaver & Strategy chez Pratham Books ; Mme Rebecca McDonald, fondatrice et PDG, Library For All ; M. Christer Gunderson, CTO, Bibliothèque numérique mondiale ; Mme Verna Lalbeharie, directrice exécutive, EdTech Hub ; Dr Frank van Cappelle - Responsable mondial, Apprentissage numérique, UNICEF

Hybride  


13h30 - 15h30 Salle VI 

Solutions transformatrices publiques vs privées pour l'éducation 

Action Aid, Initiative pour le droit à l'éducation, Oxfam, UNESCO et Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'éducation

Le Sommet et le Pré-Sommet sur l'éducation transformatrice offrent une occasion unique de repenser l'éducation, de faire le point sur ce qui fonctionne et ne fonctionne pas, de discuter de solutions potentielles aux problèmes chroniques et récents de l'éducation. Cette réunion parallèle vise à analyser de manière critique le rôle croissant des prestataires privés dans l'éducation et à discuter de différentes approches pour améliorer l'éducation publique afin d'accroître l'inclusion et l'équité, en offrant une éducation transformatrice en matière de genre pour atteindre l'ODD4. Il explorera des solutions concrètes pour réduire les pénuries d'enseignants et améliorer l'accès et la qualité de l'éducation grâce à un financement adéquat et durable, ainsi qu'à l'équité et à l'efficacité des dépenses d'éducation. En engageant différentes parties prenantes, des agences des Nations Unies aux ONGI, syndicats d'enseignants et autres experts en éducation du monde entier, cette réunion parallèle fournira un espace de réflexion et de discussion sur les solutions transformatrices pour l'éducation. En tant que tel, il informera le travail des pistes d'action 1, 3 et 5.  

Le Dr Boly Barry, le Dr Antoninis et des représentants d'ActionAid, d'Oxfam, d'Education International, de l'Initiative pour le droit à l'éducation et de l'Alliance TaxEd analyseront de manière critique le rôle croissant des prestataires privés dans l'éducation et discuteront de différentes approches pour améliorer l'éducation publique afin d'accroître l'inclusion. et l'équité, offrant une éducation transformatrice en matière de genre pour atteindre l'ODD4. Le panel explorera des solutions concrètes pour réduire la pénurie d'enseignants et améliorer l'accès et la qualité de l'éducation grâce à un financement adéquat et durable, ainsi qu'à l'équité et à l'efficacité des dépenses d'éducation.  

Invités : Dr A.S. Boly Barry, UNSR ; Dr A.S. Mains Antoninis, GEMR UNESCO; Delphine Dorsi, initiative RTE ; Antonia Wulff/ Manuela Mendonça, IE ; Dr A.S. Maria Ron Balsera, Alliance TaxEd; Kira Boe/ Ingrid Mikkelsen, Oxfam.

Hybride  


13h30 - 15h30 Salle VII 

Dialogue de haut niveau - Mettre fin à la violence dans les écoles 

Le Partenariat mondial pour l'éducation, Safe to Learn, le gouvernement de la Namibie, le gouvernement de l'Italie, le gouvernement du Royaume-Uni, les leaders de la jeunesse du GPE, End Violence Partnership, l'Uganda National Teachers Union, Education Cannot Wait, Together for Girls and the Brave Movement

Safe to Learn, le Partenariat mondial pour l'éducation et le gouvernement de la Namibie organisent conjointement un "dialogue de haut niveau pour mener des actions visant à mettre fin à la violence dans les écoles". La réunion parallèle sur invitation uniquement pourra être visionnée en ligne via une diffusion Web.

Animée par Ranja Diab et Diana Ayala, Partenariat mondial pour les jeunes leaders de l'éducation de France et du Honduras, la réunion parallèle réunira des ministres, des dirigeants, des experts et des défenseurs pour une discussion dynamique mettant en lumière de nouvelles idées et solutions pour mettre fin à la violence dans et à travers les écoles et ce une action politique peut être entreprise par la communauté mondiale de l'éducation lors du sommet Transformer l'éducation en septembre. La réunion lancera une nouvelle collection d'essais Safe to Learn de haut niveau.

Invités : Joy Phumaphi, coprésidente du conseil d'administration du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence contre les enfants ; SE Mme Ester Anna-Lisa Nghipondoka, Ministre de l'éducation, des arts et de la culture de la Namibie ; SEM Patrizio Bianchi, Ministre de l'Education publique Italie; Stefania Giannini, Sous-Directrice générale pour l'éducation, UNESCO ; SE Dr Wajih Mousa Owais, Ministre de l'éducation et Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Jordanie ; Helen Grant MP, Envoyée spéciale du Premier ministre britannique pour l'éducation des filles ; Charles North, PDG du Partenariat mondial pour l'éducation ; Dr Daniela Ligiéro, PDG de Together for Girls et directrice du Brave Movement; Shamah Bulangis, co-présidente, Transform Education organisé par l'UNGEI.

Hybride 


13h30 - 15h00 Salle IX 

Transformer l'éducation par la collaboration régionale : une perspective d'équipe Europe

Présidence française du Conseil de l'Union européenne et de la Commission européenne

S'appuyant sur des exemples de coopération et de partenariats entre l'Union européenne et ses États membres, en tant que Team Europe, l'événement mettra en lumière des opportunités et des solutions prometteuses qui changeront la donne à travers une optique régionale dans le contexte du sommet Transforming Education en septembre et au-delà. . L'événement réunira les ministres de l'éducation et des affaires étrangères/coopération au développement des États membres de l'UE et des pays partenaires, ainsi que des représentants de la jeunesse. 

La table ronde de haut niveau soulignera la valeur ajoutée de l'approche régionale de Team Europe et réunira les ministres de l'éducation et des affaires étrangères/du développement pour présenter la valeur ajoutée basée sur les initiatives phares de l'UE et des États membres en matière d'éducation dans le cadre de la nouvelle stratégie Global Gateway. Cette partie sera guidée par les différentes pistes d'action du Sommet.  

Speakers: Mr Pap Ndiaye, Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse de France; Mr Didier Lenoir, Ambassadeur, Représentant permanent de l’UE auprès de l’UNESCO et de l’OCDE; Ms Stefania Giannini, Sous-directrice générale pour l’éducation de l’UNESCO; Ms Li Andersson, Ministre de l’Education de la Finlande; Mr Manuel Banzo, Vice-ministre de l’Education et du Développement humain du Mozambique; Mr Patrizio Bianchi, de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de l’Italie; Ms Mariatou Koné, Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation de la Côte d’Ivoire; Ms Nesmy Manigat, Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle d’Haïti; Ms Martina Darmanin, Représentante de la jeunesse, Présidente de l’Union des Etudiants d’Europe; M. Nhial Deng, Représentant de la jeunesse, Jeune défenseur des droits réfugiés, engagé auprès de Plan international; Mr Hambani Masheleni, Chef de la division Education, Département de l’Education, de la Science, de la Technologie et de l’Innovation de la Commission de l’Union Africaine; Didier Lenoir, Ambassadeur, Représentant permanent de l’UE auprès de l’UNESCO et de l’OCDE; Michel Miraillet, Directeur général de la mondialisation au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de la France

Hybride  


13h30 - 15h30 Salle XI 

Transformer l'éducation commence avec les enseignants 

Internationale de l'éducation, Organisation internationale du travail, Groupe de travail international sur les enseignants, UNESCO, HCR, UNICEF et Banque mondiale

La transformation de l'éducation nécessite un personnel éducatif responsabilisé, professionnalisé, formé, motivé et soutenu. Cela implique de disposer d'un nombre suffisant d'enseignants qualifiés qui bénéficient d'une formation initiale de qualité et d'un développement professionnel continu tout au long de leur carrière ; l'amélioration du statut et des conditions de travail du personnel enseignant, y compris la reconnaissance de son leadership et de son potentiel d'innovation. 
Cette ambition ne sera pas réalisée sans des politiques enseignantes globales, élaborées avec les enseignants et leurs organisations représentatives, entièrement chiffrées et faisant partie des plans sectoriels de l'éducation.

Rejoignez-nous pour une table ronde qui explorera une nouvelle initiative mondiale visant à soutenir la transformation de l'enseignement par le biais de l'élaboration participative de politiques et du développement professionnel des enseignants. Il examinera ce qui fonctionne et ce qui doit se produire pour soutenir l'élaboration et la mise en œuvre d'une politique globale, y compris le financement.

Invités : des représentants des ministères de l'éducation, des représentants du Nigéria, de la Roumanie et de l'Afrique du Sud, ainsi que de l'OIT, de la Banque mondiale, de l'Internationale de l'éducation, de l'UNESCO et du Groupe de travail international sur les enseignants pour l'éducation 2030. 
 

Hybride